Publié par Laisser un commentaire

Devenir mère avec le Yoga

“Cette montée vibratoire d’énergie vitale [qui] transforme la femme en profondeur et lui permet une ouverture de conscience, pour rester en contact avec cette âme qui est dans son processus d’incarnation.” Martine Texier. Dans la vie d’une femme, devenir mère n’est pas seulement un processus physique. C’est aussi une étape énergétique, l’opportunité suprême d’accéder à l’amour inconditionnel, un rite initiatique : celui de donner la vie, d’ouvrir ses bras pour en faire le refuge ultime d’un être qui nous a choisie. Comment le Yoga peut-il nous aider à embrasser ce voyage intérieur fait de douceur, de poésie, mais aussi de doutes et nombreux bouleversements ?

Quand survient en tant que femme le désir de devenir mère, le rapport au corps prend une toute nouvelle dimension. Cette enveloppe physique, qui n’est pas toujours facile à apprivoiser, est sur le point d’accueillir non plus une seule, mais bien deux âmes. « Dans notre société et dans nos vies quotidiennes, nous ne sommes pas connectés à notre corps comme l’exige une grossesse. C’est une période très animale où l’on doit écouter ce corps qui prend le dessus. Le yoga permet de développer cette conscience corporelle », explique Mariana, professeur de yoga prénatal et postnatal au centre parisien Rasa Yoga Rive Gauche.

Créer de l’espace dans le corps…

Au cours d’une grossesse, les organes du bassin sont énormément sollicités. Face à tous ces nouveaux bouleversements, on cherche naturellement un moyen d’entrer en connexion avec le petit être qui grandit à l’intérieur de soi. C’est pourquoi il est de plus en plus monnaie courante – et réellement bénéfique – de pratiquer le Yoga enceinte. Mais les avantages sont d’autant plus nombreux lorsqu’on commence AVANT une grossesse.

En effet, quand les différentes chaines musculaires ont bien été assouplies à l’aide des asanas (postures de Yoga), le corps garde la mobilité dont il a besoin pour le bon déroulement du travail, mais aussi pour gérer la douleur, car il est plus facile de trouver la bonne position une fois le moment venu. Afin de conserver un périnée actif et en bonne santé, mais aussi en vue de son propre rétablissement après l’accouchement, il est essentiel de renforcer la paroi inférieure du pelvis. Justement, quand elle est bien ciblée, la pratique permet de comprendre le fonctionnement de ce muscle souvent oublié et de le faire travailler correctement. Mais le Yoga va beaucoup plus loin…

Le bassin est notre deuxième centre énergétique – ou Swadhisthana chakra, le chakra des énergies sacrées. Qu’il s’agisse de « Kundalini » (la force vitale qui, d’après le Yoga, prend la forme d’un serpent remontant le long de la colonne vertébrale au moment de l’éveil spirituel) ou bien de « Seika tanden » (siège du hara en arts martiaux), toutes les pratiques spirituelles s’accordent à dire que, au centre même du bassin, siège la source de l’énergie vitale. Et comme une mystérieuse coïncidence, c’est en cet endroit que se trouve l’utérus. Oui, la vie commence dans le bassin…

…et créer de l’espace dans le cœur

L’eau et la Lune sont respectivement l’élément et la planète associés à Swadhisthana chakra. Ce-dernier a par conséquent un impact direct sur la gestion des liquides dans notre corps (la lymphe ou encore les larmes…). D’un point de vue émotionnel, il fait écho à notre famille, au passé et à l’enfance. Nos états affectifs lui sont donc intimement reliés.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la “détox émotionnelle” ne passe pas par le dos. En effet, nous stockons toutes les émotions que nous refusons d’exprimer, positives comme négatives, en un tout autre lieu : l’aine.

Le Yoga permet de faire un travail intense sur le Psoas iliaque, ce muscle qui assure la connexion entre le bassin et la colonne vertébrale. Quand vous faites un « lunge » – la fameuse posture pratiquée par les runners pour s’étirer après une course – c’est lui que vous assouplissez. C’est aussi toutes les frustrations liées à votre vie familiale que vous expulsez. Vous seriez surpris de découvrir la quantité de toxines que ce muscle fléchisseur est capable de contenir – vous entendrez d’ailleurs souvent les kiné mentionner le psoas comme étant « le muscle poubelle » de notre système. D’autres l’appellent aussi « le muscle de l’âme ».

De part son grand processus détoxifiant, le Yoga et plus précisément les ouvertures de hanches permettraient donc par extension d’harmoniser les relations, mais aussi faciliteraient un processus fastidieux et responsable de bien des douleurs : le pardon. Les énergies et autres vestiges du passé, qui stagnent ordinairement dans cette zone, peuvent enfin être évacués – c’est pourquoi de nombreuses personnes  « craquent » pendant ou après un exercice d’ouverture de hanches, le déblocage émotionnel est souvent particulièrement intense…

Outre le bassin, le Yoga permet également de créer énormément d’espace dans la cage thoracique – si vous avez déjà essayé de faire des flexions arrières, comme la posture du « Cobra », vous savez à quel point la pratique des asanas permet de libérer de l’espace dans le cœur, dans tous les sens du terme. Quand Anahata Chakra, coeur énergétique, s’ouvre, l’énergie circule plus librement. On fait preuve de plus de bienveillance envers soi-même, mais aussi envers les autres. On est moins dans l’ego et plus dans la compassion. On est prêt à accueillir la vie…

Car une fois que les blocages émotionnels ont été transcendés, deux autres énergies à la source de toute chose prennent racine en nous : celles de l’amour inconditionnel et de l’instinct maternel.

Envie de connaître votre mission de vie ?

En me connectant à votre énergie je peux, grâce au don de clairvoyance, accéder à votre lignée d’âme ainsi qu’à votre plan d’incarnation et découvrir quels sont les blocages en lien avec vos mémoires karmiques, quelle vie antérieure a le plus d’impact sur votre incarnation actuelle, quelle est votre mission aujourd’hui… et plein de choses encore !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *