Publié par Un commentaire

Vivre avec le don de clair-sentience

Aujourd’hui, je vous parle d’un don psychique que beaucoup de personnes possèdent sans même en avoir conscience : la clair-sentience, c’est à dire le fait de ressentir très nettement. Une faculté pas toujours évidente à vivre dont j’ai également hérité et que j’ai appris à apprivoiser avec le temps…

On entend souvent parler de « clair-voyance », mais jamais de « clair-sentience ». Et pourtant, il s’agit d’une habilité très répandue ! Elle consiste à deviner de façon intuitive et instantanée le ressenti de l’autre. Cette grande sensibilité est souvent moquée et tournée en dérision par l’entourage, car celui qui la possède se perçoit comme quelqu’un de différent, de faible ou de bizarre. Et pour cause : il est en permanence en train de détecter le ressenti des personnes qui l’entoure, sans parler de ses propres émotions qui sont décuplées par rapport à la moyenne. Ce n’est généralement que plus tard dans la vie, avec la maturité spirituelle, que l’on découvre que le don de clair-sentience peut devenir une véritable boussole au quotidien…

Pendant longtemps, je croyais moi aussi avoir un problème. Mon esprit « scanne » les informations que je reçois de manière compulsive et répétée. Je peux alors tourner en boucle sur des choses qui, pour les autres, semblent plutôt anodines. C’est comme si j’étais forcée de creuser, d’éplucher, des détails en apparence insignifiants mais qui m’empêchent d’avancer sereinement. Cela se produit lorsque je prends en vérité connaissance d’une blessure, d’une mémoire, qui a besoin d’être guérie. Les gens « normaux » peuvent continuer de vivre en ignorant ces choses-là. Moi non… Parfois, je peux même devenir littéralement obsessionnelle et je n’ai aucune honte à le reconnaître. Cela m’oblige à régler le problème. Ce n’est pas tout : je suis aussi particulièrement sensible aux émotions négatives, qui déclenchent en moi quelque chose de très violent. Mes propres émotions m’ont par ailleurs donné du fil à retordre toute ma vie, le quotidien peut devenir un vrai challenge quand on ressent tout de façon si intense…

Au premier regard, tout cela pourrait sembler vraiment étrange et incommodant, mais en y regardant de plus près, il s’agit tout “simplement” d’une hypersensibilité qui me permet d’être au coeur du ressenti. Mon corps et mon esprit m’envoient des signaux, c’est une façon comme une autre de traiter l’information. C’est pour cette raison que je suis très sélective quant aux personnes avec qui je passe du temps. La majorité des individus me drainent ou me rendent inconfortable – c’est contre leur propre volonté, ils n’ont pas nécessairement l’intention de me vider ou de me déranger. C’est juste que, lorsqu’on est ainsi exposé à son propre ressenti et à celui de l’autre, on est souvent fatigué. Il n’y a donc que très peu de personnes avec qui je peux réellement échanger sans être exténuée à la fin.

L’une des raisons pour lesquelles il est si fréquent de se retrouver épuisé à l’issue d’un contact social, c’est parce que l’on détecte instantanément les failles de l’autre. Lors d’une conversation, on peut par exemple facilement deviner si l’interlocuteur se ment à lui-même, ou encore quelle est la véritable racine de son problème. C’est comme si l’on faisait sans cesse des thérapies, et cela totalement à notre insu… D’ailleurs, comme la plupart des personnes possédant un clair-ressenti très développé, les gens me contactent tous les jours pour que je les aide. Bien sûr, c’est gratifiant mais cela peut aussi être épuisant. Cela n’enlève toutefois rien au fait que je sois un être sociable et jovial ! Notamment parce que je vois aussi directement en l’autre où nous pouvons connecter, comment pouvons-nous nous entendre et résonner ensemble…

C’est aussi beaucoup plus facile et naturel d’accéder à la compassion et au pardon. Quand on ressent les tripes d’une personne et son mode de pensée, beaucoup de choses nous sont révélées… On découvre pourquoi a-t-il agit ainsi, pourquoi a-t-elle fait cela, pourquoi dit-il ceci. On voit à travers le voile de l’illusion, on est dans la vérité du coeur et des émotions. Il est donc beaucoup plus aisé d’être dans le pardonner. Avec le temps, on s’aperçoit également que rien n’est jamais tout blanc ou tout noir.

Heureusement, il existe de nombreuses (et insolites) façons de se recharger énergétiquement. Par exemple, les endroits anciens et historiques qui ont été inhabités pendant des siècles sont des trésors pour moi. C’est comme si je pouvais capter, ressentir, l’amas impressionnant d’énergie qui a été emmagasiné dans la pierre. J’ai toujours été fascinée par les cathédrales, les mosquées, les cimetières… Je ne fais aucune distinction entre les différentes croyances qui y sont rattachées et je m’entends très bien avec tous les esprits où que je sois. Je les ai toujours ressentis, j’ai toujours deviné leur présence et parce que j’ai aussi le don de claire-audience, je peux parfois les entendre – généralement dans les rêves ou quand mon état de conscience est modifié.

A contrario, les endroits sombres, clos, bondé, où l’énergie est confinée, sont insoutenables pour moi. J’ai besoin d’air, de lumière, car je ressens sans limite la vibration de l’environnement dans lequel je suis.

Le ressenti n’est pas le seul élément à gouverner l’existence… Du fait de l’esprit qui analyse et décortique tout en permanence, on peut vite devenir un grand penseur ! Depuis toujours, j’ai l’impression de connaître le but, plus grand et plus vaste, qui se cache derrière la réalité matérielle de l’existence, derrière les petites choses de la vie. Je crois rarement me tromper à ce sujet… C’est une chose tellement innée et instinctive qu’elle ne peut mentir. D’ailleurs, le clair ressenti est souvent lié au don de claire-cognizance, qui est un moyen de puiser dans son intuition et le registre spirituel pour obtenir une vision claire traitée par l’esprit. Une fois que l’on a détecté la vibration / le ressenti d’une personne, d’une situation ou bien d’un lieu, la pensée va tout de suite mettre en avant l’information la plus importante dont on a besoin à ce moment là. Pratique 🙂

J’ai aussi toujours ressenti de manière intuitive que chaque chose, chaque être vivant, était lié au même champs d’énergie. Et que nous étions responsables de notre propre état énergétique. Les mots, les actions, impactent cela de manière très claire. Cette intuition très développée est mon guide depuis toujours. C’est elle qui m’a permis d’emmagasiner la sagesse, le fait d’en savoir plus que ce qui est intellectuellement traité par mon mental. La plupart des concepts spirituels dont mes amis en phase d’éveil font l’expérience aujourd’hui, je les ai découvert il y a fort longtemps. Et d’ailleurs, ça me fait gentiment sourire quand ils me parlent de théories qui les faisaient rire autrefois quand je tentais de leur en parler et qu’ils les trouvaient ridicules. Bien sûr, chacun évolue à son rythme et je respecte cela…


Depuis l’enfance, déjà, mon imagination déborde… Je passais mes journées à rêver, à penser à l’univers. Je disais parfois des choses que les adultes ne comprenaient pas. Je me rappelle un jour avoir dit : « j’ai hâte d’être morte à nouveau parce qu’on peut être dans les nuages pour toujours », j’ai terrifié ma grand-mère qui pensait que j’avais des idées noires. En vérité, j’ai simplement toujours été exposée à des vérités qui échappaient totalement à notre entendement. Des expériences spirituelles ou religieuses marquantes, j’en ai des tas (et concernant toutes les religions) ! Pourtant, je n’ai aucune éducation religieuse et ne me réclame d’aucun Dieu.

Je n’ai par ailleurs jamais cru ce qu’on me racontait, je n’ai toujours fait confiance qu’à mon propre ressenti. Et les intentions des autres m’apparaissent généralement de façon limpide, je ressens toujours les motifs – parfois inavouables – qui habitent les gens. On ne pourra donc jamais me convaincre que c’est ainsi et pas autrement. J’ai besoin de découvrir, de ressentir les choses par moi-même.

Souvent, je passe pour une introvertie alors qu’en réalité, je suis tout le contraire. C’est juste qu’il n’est pas possible d’exprimer ma véritable nature dans cette réalité là. Je suis une « extravertie blessée ». J’ai posé tellement de limites pour ne pas être heurtée par les actions et les mots d’autrui. Mais la douleur est parfois aussi nécessaire…

J’ai traversé des tempêtes dont je n’aurais jamais cru sortir indemne et pourtant, avec le recul je m’aperçois aujourd’hui que la douleur était un cadeau. Elle m’inspire, elle me permet de transcender, de transformer ma réalité mais surtout la personne que je suis. Je n’aurais jamais cru pouvoir arriver là et je suis donc reconnaissante de toutes les épreuves que j’ai traversées… C’est la raison pour laquelle quand je ressens aujourd’hui une grande peine, je pose toujours intérieurement la question : qu’as-tu à m’apprendre exactement sur moi-même et le monde que je ne sais pas encore ?

Mais je sais surtout au fond de moi que si j’expérience tout cela, ce n’est pas seulement pour moi. C’est aussi pour les autres. Aider, c’est la mission que mon âme a choisie. J’aime montrer le chemin à l’autre, afin qu’il puisse devenir plus conscient de lui-même et transcender lui aussi les peines qu’il traverse.

Photo par : Melissa Wilson
merci d’avoir capturé ma sensibilité <3

Une réflexion au sujet de « Vivre avec le don de clair-sentience »

  1. d’abord cette photo de toi est très pure, très réussie… et puis tes mots me parlent tellement… merci pour tes partages toujours aussi intenses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *