Publié par 4 commentaires

Chemin vers qui je suis…

Il y a encore trois ans, je n’avais jamais été en Asie et je n’étais jamais montée sur une planche de surf. Je n’avais jamais appris non plus à conduire un deux roues et encore moins à travers les rizières. Je m’exprimais relativement mal en anglais et étais plutôt terrifiée à l’idée de me lancer dans une conversation dans la langue de Shakespeare. Je n’avais bien évidemment jamais appris l’indonésien non plus, je ne l’avais même jamais entendu…

Je ne savais rien de mon potentiel ni du pouvoir de l’intention. J’ignorais aussi tout de l’entreprenariat et n’exploitais pas grand chose de ma créativité. Je n’avais jamais eu de relation avec une personne d’une culture totalement opposée et donc jamais “embrassé” la différence. Je ne faisais aucun choix en faveur de l’environnement ou très peu. Je n’avais jamais monté de projet charitable ni organisé de campagne pour que les choses changent.

Je reproduisais perpétuellement les mêmes schémas, je n’étais pas ancrée. J’étais mal dans ma peau, pas sûre de moi, stressée, inconsciente, égoïste, très peu à l’écoute de mon corps, beaucoup dans la peur et le jugement, prisonnière du passée, angoissée par le futur. Je jugeais les autres sans savoir que ce que je voyais en eux était ce que je ne voulais pas voir en moi…

et à des années lumières d’imaginer que tout cela allait radicalement changer parce que, un jour, je me suis dit que cette vie ce n’était pas moi. Et changer était possible.

Aujourd’hui, je regarde en arrière et je vois toutes les victoires : vaincre la peur de l’inconnu en m’installant SEULE à l’étranger, changer de métier chaque fois que cela ne me convenait plus, devenir tout ce que je veux, tout ce dont j’ai toujours rêvé. Devenir journaliste, devenir professeur de yoga, devenir chef de projet, devenir Maitre Reiki – ou plutôt me rappeler que je suis déjà tout ça au fond de moi, que je ne me fais que me souvenir. Mais que si je suis tout cela c’est aussi que je ne suis rien du tout et, donc, apprendre l’humilité.

Tomber amoureuse de l’océan… et me révolter, pleurer toutes les larmes de mon corps en voyant comment nous lui manquons de respect, alors même qu’il est la vie, l’énergie, de notre éco-système. M’ouvrir à la compassion, aux esprits de la nature, au cycle de l’existence…

Me lancer ! Pratiquer quelque chose de nouveau quand l’occasion se présente et découvrir une nouvelle facette de moi. Dépasser mes limites et réaliser ce dont je suis capable en surfant les vagues de la mer, mais aussi celles de la vie. Vaincre la douleur et garder espoir que tout est possible en continuant de vivre malgré une grave blessure à 27 ans, et une lourde opération du dos. Apprivoiser, accepter, l’énergie de la colère – la hernie discale, c’est de la colère non exprimée qui s’évacue. Faire la paix avec le passé. Faire la paix avec moi-même. Apprivoiser mon corps, apprivoiser mon mental, comprendre le lien entre les deux. Guérir. Guérir dedans, guérir dehors. Etre reconnaissante des obstacles qui, étrangement, ne me barrent pas la route mais m’apprennent à danser pour trouver une autre voie.

Et écrire, des aventures, des voyages, des lectures d’âmes, des récits, des lettres d’amour, des lettres d’excuse, des chapitres de livres que je ne finis jamais… Ecrire pour panser (sans penser), pour garder une trace, pour lire (entre les lignes) et pour pardonner. Pardonner la lignée, le karma, l’héritage. Pardonner moi-même. Pour être plus proche de l’Amour – pas romantique, mais inconditionnel. M’ouvrir au féminin, rencontrer ma tribu, et prendre soin les une des autres.

Et, enfin, transcender la réalité, je ne suis pas mes pensées, mes pensées ne sont pas moi… Apprendre le détachement, du matériel, de la souffrance, des émotions, du conditionnement, des âmes qui croisent mon chemin, des choses que j’aime, des choses que je n’aime pas. Tout cela disparaîtra un jour. C’est okay.

Et ne faire plus qu’un, avec le tout, avec la source, qu’il y a en moi, qu’il y a en nous tous. Qu’il y a partout.

Photo par : @sunshinestate_photography

4 réflexions au sujet de « Chemin vers qui je suis… »

  1. Sublime texte …. Quel beau parcours …Intérieur et extérieur … C’est un réel plaisir de venir sur ce blog !

  2. c’est le plus beau des chemin que tu as entrepris… bravo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *