Publié le Laisser un commentaire

Pleine Lune en Cancer du 18 jan 2022 : l’Astro-guidance

C’est dans le signe où elle se sent le plus à l’aise, en Cancer, que la toute première pleine Lune de 2022 aura lieu. Depuis plusieurs jours déjà, avant qu’elle ne soit totalement pleine, nous avions senti son énergie gagner en puissance. Quand elle sera au degrés 27 du Cancer, parfaitement opposée au Soleil en face dans le Capricorne, cette énergie arrivera à son paroxysme et nous pourrons alors tout lâcher…

Nous pourrons lâcher tout ce qui pèse lourd, tout ce qui est monté en puissance ces derniers temps et qui nous empêche de respirer. Tout ce qui nous prive de notre souveraineté, ou plutôt de notre pleine puissance… Car Pluton, la planète des crises et des transformations, se connecte au Soleil pendant cette pleine Lune. Certaines dynamiques, surtout celles induisant des luttes de pouvoir, pourraient nous apparaître en pleine lumière… C’est sans doute même déjà le cas.

A qui, à quoi, donnons-nous notre pouvoir ? Où nous sentons-nous tout puissant ou, au contraire, privé de cette toute puissance ? Voilà des questions que nous pouvons nous poser…

Il est très probable que cette lutte, si elle se produit, touche le secteur de nos relations. Mais quelle que soit la forme que cette lutte prend, elle ne se fait que dans le but que nous puissions observer ceci se produire et réclamer notre pouvoir par la suite en pleine conscience.

Vénus, qui rétrograde toujours en Capricorne, nous fait travailler en profondeur sur nos valeurs, nos possessions et plus particulièrement l’objet de notre engagement : où allons-nous sur du long terme ? A présent, nous commençons à comprendre que ce travail nous permet de nous réaligner avec ces valeurs, mais pas n’importe lesquelles : les nôtres et non celles des autres.

Il est grand temps de nous différencier (mais aussi d’accepter que les autres puissent être différents) puisque Vénus forme aussi un magnifique aspect d’expansion à Uranus : planète de l’éveil et du changement, qui occupe justement l’un des signes de Vénus : le Taureau, et qui cesse de rétrograder au lendemain de cette pleine Lune. Notre vécu matériel mais aussi notre sensorialité sont en pleine évolution… Et cette évolution va vivre une accélération à tous les niveaux à partir du moment où Uranus va reprendre sa course habituelle.

Toute rétrogradation provoque un ralentissement – et Mercure, la planète du mental, rétrograde quant à elle toujours dans le signe du Verseau. Ce qui, vous l’avez sans doute remarqué, est vraiment bienvenue pour passer des tas de choses en revue, mais extrêmement contrariant pour le mental et la communication qui ne passe plus vraiment. Or si nous nous surprenons à penser que « quand les choses iront plus vite ; quand telle ou telle situation aura changé ; que ceci ou cela sera différent… tout ira mieux » alors nous pouvons reconnaître dès à présent que nous sommes dans l’erreur. Nous ne sommes pas dans le présent, ni dans la gratitude.

Le climat ambiant, de même que les actions des autres, sous aucun prétexte ne doivent ébranler notre plénitude. Et il est de notre devoir, si nous nous sentons oppressés, de créer l’espace nécessaire afin que nous puissions nous libérer de tout ce poids. En créant cet espace, nous entrons dans une énergie Yin – ne pas oublier que le Cancer est le Yin dans sa plus pure expression, le Yin matriciel. Et que ce Yin a besoin de circuler, d’être réparé, d’être honoré, célébré – c’est quand même une pleine Lune !

Autrement, le Yang ne pourra jamais guérir lui-même – un Yang en plein tourment, voire complètement à la ramasse (pardonnez-moi l’expression) avec une planète Mars en Sagittaire quinconce à la pleine Lune : aspect de grande ambiguïté, de prise de tête mentale et d’agitation intérieure.

Le masculin est en quête, il cherche la vérité, SA vérité, mais il ne sait pas où regarder. Fort heureusement, la Lune se connecte aussi à Neptune : planète des rêves, de la spiritualité et de l’intuition. Malgré l’intensité et les résistances, beaucoup de douceur juste à notre portée. Et le chemin de ce masculin perdu nous est finalement montré, c’est celui de la guérison, du pardon, de l’amour inconditionnel… On lui montre le Yin, on lui montre l’intérieur – ce n’est pas pour rien que le Soleil est aussi conjoint à Pluton, analogique au Scorpion : nos mondes souterrains. On lui montre aussi qu’une mémoire se réveille : celle d’être connecté au Tout, d’être connecté les uns aux autres, d’être connecté à son féminin… qu’on soit un homme ou une femme. Rien ne peut altérer cela.

Quel que soit l’endroit où nous nous trouvons, nous ne sommes pas seul. Et chaque instant est une nouvelle opportunité de libérer les émotions qui ne nous servent plus. Nous pouvons les libérer à travers la méditation ou bien le mouvement, tant que celui-ci est thérapeutique, bienveillant, conscient – avec la certitude d’être accompagné dans cette entreprise divine.

Neptune, octave supérieur de Vénus, nous invite donc à nous relier à notre spiritualité ou bien à toute autre pratique favorisant à la fois l’ancrage et le voyage – l’un étant nécessaire pour que l’autre se déroule en toute sérénité – l’apaisement, la pleine conscience mais aussi l’expression de notre créativité. En d’autres termes : tout l’immatériel en nous.

Une très belle pleine Lune à tous et à toutes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.