Publié le Laisser un commentaire

Dernière pleine Lune de 2020 en Cancer : home sweet home

Alors que cette année historique touche à sa fin, le cosmos nous offre une pleine Lune à fleur de peau et nourricière, dans un signe tout sauf anodin : le Cancer. C’était aussi le signe dans lequel était la première pleine Lune de 2020 doublée d’une éclipse, le 10 janvier dernier. La boucle est bouclée ! Et le message est clair : qu’avons-nous appris en 2020 et avons-nous trouvé de quoi être reconnaissants ?

Nous sommes tous d’accord pour reconnaître que cette année 2020 était un cru très spécial… Un cru rentré dans l’Histoire pour le pire ou pour le meilleur, nous l’ignorons encore ! Toujours est-il que nous avons été chamboulés à bien des niveaux. Nous avons côtoyé le chaos, l’obscurité, l’inconnu, la peur, peut-être même la folie, la mort, l’accablement. La maladie. Mais aussi la solidarité, le renouveau, le changement. C’est pourquoi il est plus que jamais essentiel d’apprécier la lumière partout où elle se cache dans nos vies aujourd’hui – sans dessus dessous pour beaucoup d’entre nous. Même si elles sont difficiles à trouver, nous avons forcément des raisons d’être reconnaissants pour tout ce qui nous est arrivé. C’est le message de cette dernière pleine Lune de 2020.

Quelles que soient les épreuves que nous ayons été amenés à traverser cette année, il y a en effet forcément quelque chose dans notre vie dont nous sommes fier / qui nous remplit de joie / qui nous donne de l’espoir… Bref, quelque chose qui, d’une façon ou d’une autre, nous inspire un sentiment de gratitude et résonne profondément avec notre âme. Une chose pour laquelle nous sommes en mesure de dire « merci » à la vie.

Une pleine Lune en Cancer, signe d’eau à fleur de peau, c’est forcément côtoyer ses émotions de très près. Et se retrouver face à un poids, certes invisible, mais pourtant très difficile à porter. Comme si tous nos bagages énergétiques devenaient encore plus lourds, encore plus chargés que d’habitude. A noter que quelque soit le signe dans lequel se trouve une pleine Lune, tout le monde est concerné, tout le monde peut en ressentir les effets. Ici, l’intensité peut être telle que l’on se sent aspiré, essoré, drainé de l’intérieur. Mais plutôt que de redouter cette intensité, nous pouvons l’accepter et comprendre qu’elle a une bonne raison d’exister : celle, notamment, de nous libérer de certaines énergies qui nous empêchent d’avancer… Nous clôturons un chapitre et, avec lui, des mémoires dont nous n’avons plus besoin.

Le Cancer est gouverné par la Lune. Elle est donc pleinement épanouit dans ce signe. C’est sa maison, son refuge. Elle est pleinement « chez elle », dans son élément. Son influence est donc clairement décuplée. Certes, la Lune incarne nos émotions, notre part d’ombre, tout ce que nous gardons caché… Mais elle incarne aussi tout ce qui nous sécurise, tout ce qui nous fait nous sentir bien. C’est notre capacité à prendre soin de nous-même et des autres, c’est l’archétype de la Mère – que nous recherchons tous, à un moment ou à un autre, alors que nous cheminons vers un éveil massif des consciences. S’aligner avec elle, c’est prendre en compte nos besoins émotionnels et les honorer, les servir, en faire une priorité… C’est être notre propre mère, au moins pour un instant.

Justement, notre chakra racine (l’instinct de survie) s’est retrouvé particulièrement menacé cette année. La Lune vient donc nous rappeler que tout n’est pas perdu, que nous avons la capacité de nous enraciner et de manifester la sécurité / le confort / l’amour / la joie autour de nous, en nous. Notre corps est notre temple sacré, notre unique vaisseau, notre maison. C’est là que nous résidons où que nous allions et, de ce fait, nous avons la responsabilité de prendre soin de lui. De le choyer pour tout ce qu’il fait tous les jours pour nous. Le Cancer est aussi le 4e signe du Zodiaque. 2020 était une année « 4 » qui signifie en numérologie… la Maison et les fondations. C’est le fait de se sentir chez soi, c’est à dire connecté à son cœur. Inutile de rappeler que nous avons passé beaucoup de temps chez nous cette année… Qu’avons-nous retenu de cette expérience ? Qu’avons-nous découvert sur nous-même ?

Prenons le temps d’écouter tout ce que notre corps a à nous dire, mais aussi notre cœur et notre esprit. Surtout si nous avons longtemps dirigé notre attention vers des choses qui nous ont dépossédées de notre pouvoir – la peur ou bin des pensées négatives, par exemple… Maintenant, nous pouvons enfin lâcher, nous reposer et nous régénérer. D’autant que Chiron, le guérisseur blessé, forme aussi un aspect avec cette pleine Lune. Il est donc encore plus clair qu’on nous demande non pas d’essayer d’intervenir pour réparer quoi que ce soit, nous ne ferions qu’interférer, mais plutôt de trouver refuge dans les eaux troubles qui nous entourent. Exactement là où nous sommes, tels que nous sommes. Inutile de porter notre propre fardeau, et encore moins celui des autres, sur nos épaules qui ont déjà tant porté. Et pour se défaire de tout ce poids… cesser de faire – se dé-faire – et préférer être, tout simplement.

Cette pleine Lune forme aussi un aspect positif avec Uranus, la planète qui réveille notre conscience et gouverne le signe fédérateur du Verseau. Il y a vraiment cette idée que nous allons enfin souffler, et être récompensés pour notre détermination. Reste à savoir sous quelle forme cette récompense se manifestera…. Mais ce qui est certain, c’est que l’ensemble de nos accomplissements et à quel point nous avons évolué, est déjà un cadeau en soi.

Je vous souhaite à tous bon retour à soi, c’est à dire à la maison, en cette dernière pleine Lune dans le signe Cancer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *